Catégories
Non classé

L’école du dehors

À la Gripperie Saint Symphorien, une initiative pas comme les autres a vu le jour pour relier davantage les enfants à la nature. L’idée vient d’Aude Bejar, directrice de l’école, qui a mis en place, avec le soutien de la commune et des parents, « l’école du dehors ». Celle-ci consiste à faire classe dans la nature à hauteur d’une matinée par semaine pour sensibiliser les plus jeunes à la biodiversité.

La localisation a été le principal critère pour le choix du terrain afin que les enfants puissent s’y  rendre à pied. La réserve de la Massonne étant un peu trop éloignée, c’est une propriété privée qui a été mise à disposition de l’école, une convention ayant été signée avec le propriétaire. L’école du dehors a ainsi pu voir le jour fin mars 2021 après de nombreux mois de préparation. Cette initiative se veut pérenne et qu’importe le temps ou la saison, le vendredi matin se fait en pleine nature : « il suffit de s’équiper correctement ».

Le programme de l’éducation nationale est suivi mais de façon différente : « l’idée n’est pas de ramener les cahiers et les crayons dans la forêt mais plutôt de s’adapter en faisant classe avec ce que la nature nous donne ». A titre d’exemple, pour le cours de géométrie, les enfants doivent repérer des formes géométriques dans la nature et les reproduire ensuite avec les matériaux disponibles dans la forêt. L’école a également engagé un partenariat avec l’association de la réserve naturelle de la Massonne qui intervient deux fois par mois dans l’école du dehors pour sensibiliser les enfants à la faune et la flore.

Cette démarche a fait émerger de nouveaux comportements chez les enfants, très fédérateurs. « C’est un moment très précieux que les enfants attendent toute la semaine. Dans la forêt, ils s’expriment différemment et s’affirment davantage, c’est comme si une nouvelle identité apparaissait. Même les enfants qui n’avaient pas l’habitude de passer beaucoup de temps dehors, prennent beaucoup de plaisir le vendredi matin ». Bien sûr, quelques règles doivent être respectées comme « ne pas se faire mal, ne pas faire mal à l’Autre et ne pas faire mal à la nature ».

Marie Gallien, adjointe au maire de la Gripperie Saint Symphorien en est certaine : « L’avenir de notre planète repose sur nos enfants et ils doivent prendre conscience de la valeur de la terre au plus jeune âge ». Dans ce sens, la commune a aussi créé une pommeraie pour les enfants afin qu’ils puissent produire du jus de pomme et le vendre pour financer d’autres projets de l’école.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *