Catégories
Non classé

Taho’e éco-organisation (T.E.O)

T.E.O est une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) qui s’inscrit dans une démarche d’écologie résiliente. Soutenue par la région Nouvelle-Aquitaine et le ministère de la transition écologique et solidaire, elle pilote le programme “Trait-Bleu” en menant des actions pour diminuer l’impact de la pollution des déchets sur les littoraux, en proposant l’installation et la gestion de bacs à marée sur les plages. La coopérative T.E.O, c’est 18 communes adhérentes en Charente-Maritime, avec 66 bacs à marée installés, gérés en partenariat avec l’Office National des Forêts : https://bacamaree.app/map/

Comment se font les collectes ?
Les collectes sont réalisées tous les mois par les associations partenaires. Pour savoir que le bac est plein, T.E.O a créé une application afin que tous les usagers puissent p les avertir en scannant le QR code qui figure sur chacun des bacs. Cela permet de responsabiliser les citoyens en les rendant acteurs ! Lorsqu’une personne prévient que le bac est plein, T.E.O reçoit une notification et prévient l’équipe en charge de ce bac. Si aucune notification n’est envoyée, les bacs sont automatiquement collectés une fois par mois.

Qui s’occupe de collecter et de trier les déchets ?
T.E.O a été pensé sur un écosystème social et solidaire. Son ambition est d’installer des bacs à marée sur tous les littoraux de l’Hexagone afin d’accroître l’impact social de la démarche. T.E.O travaille avec des associations locales d’insertions pour la partie collecte et tri des déchets.

Au niveau de la gestion de ces bacs, quel est le rôle de la collectivité ?
La commune devra enlever le bac en début d’été. En effet, les touristes les prennent souvent pour des poubelles, ce qui fausse l’étude scientifique sur les déchets. La commune devra donc stocker ses bacs dans ses locaux, pour les réinstaller à la mi-octobre.

Que deviennent les déchets ?
Les déchets (plastique, verre, bois et métaux) sont triés, puis envoyés vers les filières de revalorisation. Le verre, les métaux et le bois sont envoyés dans les conteneurs de ville. Les plastiques sont envoyés à Paprec qui les enfouit ou les brûle. Dans ce dernier cas, cette combustion se fait dans des réseaux de chaleur afin de créer de l’énergie.
Néanmoins, cette combustion émet des particules qui se retrouvent dans l’atmosphère. D’autres méthodes d’élimination des plastiques doivent donc être recherchées !

Qu’apportent les bacs à marée ?
Les déchets récoltés, une fois triés, sont étudiés afin de retracer leur origine. Ce programme permet la production de données scientifiques essentielles.

Les données collectées sont-elles vraiment fiables ?
L’exploitation scientifique des données n’est pas fiable à 100% car le turn over des équipes en insertion est élevé, ce qui implique de former de nouveaux agents régulièrement. La collecte des données permet néanmoins de dégager des tendances générales exploitables scientifiquement.

Quel est le coût des bacs à marée?
Une commune a tout intérêt à adhérer à T.E.O car le coût de l’installation et de la gestion des bacs à marée est bien moins élevé que lorsqu’elle le fait en régie. Il faut compter 100€ pour l’achat d’un bac puis 60€ par collecte, sachant que les collectes se font environ une fois par mois. Chaque année, les communes adhérentes décident si elles souhaitent poursuivre le programme ou non. A ce jour, aucune commune ne s’est désengagée.
T.E.O a tissé de nombreux partenariats sur les différents territoires permettant ainsi aux communes de profiter de diverses aides financières. Ainsi, dans le département des Landes, l’ONF met gratuitement à disposition les bacs. La région et certains départements participent également au financement de ce dispositif.

Comment sensibiliser les habitants ?
T.E.O ne fait pas de pédagogie auprès des habitants, laissant aux associations locales le soin de le faire. Si la mairie le souhaite, T.E.O. peut intervenir de manière ponctuelle. Généralement, T.E.O vient présenter ses actions une ou deux fois par an dans des collèges ou des lycées.

Comment rejoindre le projet ?
Il faut contacter Fabrice Faurre, directeur de projet : 06.17.70.54.39 ou envoyer un mail à l’adresse suivante : teo.larochelle@gmail.com
T.E.O vous enverra ensuite quelques documents complémentaires afin d’avoir davantage d’informations. Si le projet vous intéresse, T.E.O recherchera des partenaires au plus près de votre commune. Ainsi, l’association l’Apporte Bonheur intervient sur l’île de Ré.

Quels sont les autres projets de T.E.O ?
T.E.O réhabilite des friches ostréicoles. Suite aux résultats obtenus par la collecte de bacs, T.E.O. a constaté que de grandes quantités de déchets venaient des exploitations ostréicoles. Suite aux échanges avec les professionnels de cette filière , il est ressorti qu’il avait de nombreuses friches ostréicoles, abandonnées parfois depuis plus de 10 ans. Avec la mairie d’Angoulin, T.E.O a organisé des nettoyages de concessions, et l’équipe souhaiterait poursuivre ce travail avec d’autres communes. Le parc naturel marin a réalisé un état des lieux de toutes les concessions abandonnées sur le territoire, soit plus de 200 hectares !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *